5e façade
einhausung der bestehenden kläranlage am stadteingang von lausanne (ch)
2014

Le paysage comme cinquième façade. Le redimensionnement des installations de la station d’épuration de Vidy et leur confinement sont interprétés comme une chance pour une meilleure intégration urbaine et paysagère du site et une ouverture partielle de celui-ci à des usages pluriels, au-delà de l’exploitation purement industrielle. Jonction paysagère. Jusque là perçu comme une véritable césure urbaine en combinaison avec l’autoroute A1a, le site de la station d’épuration devient un espace de relation entre les qualités paysagères des rives du lac Léman au sud et les qualités urbaines du nouveau quartier des Prés-de-Vidy au nord. En associant le nouveau franchissement piéton et cyclable au-dessus de l’autoroute à une topographie verte recouvrant partiellement la station d’épuration, le projet prolonge le parc du Bourget et le rapproche des nouveaux quartiers en construction. Gestion optimisée des ressources locales. Depuis l’autoroute, c’est une nouvelle porte d’entrée qui s’offre aux visiteurs de l’agglomération Lausanne-Morges. Les versants verts font écho aux nouveaux front-bâtis et témoignent d’une gestion optimisée des ressources locales, les déblais des chantiers avoisinants étant réutilisés comme remblais sur le site de la station d’épuration. Les façades des installations, recouvertes de palplanches à l’aspect industriel, émergent ci et là comme des ouïes dans une mise en scène rythmée de la relation entre nature et technique qui accompagne la décélération des véhicules sur l’autoroute urbaine. Interprétation paysagère de la couverture. La couverture est interprétée comme une cinquième façade. Au-delà de la réduction des nuisances olfactives, le confinement de la station d’épuration confie au quartier des Prés-de-Vidy un nouveau second-plan, un paysage en analogie avec la coulisse alpine de l’autre côté du Léman. Au-delà d’une simple neutralisation de l’infrastructure jugée jusque-là comme gênante, cette solution offre une plus-value réelle à la qualité de l’environnement immédiat des nouveaux logements qui sont intégrés dans un contexte dédié aux loisirs et aux sports.

Offre complémentaire au parc et au lac. La topographie du paysage à la fois introverti et ouvert sur le lac, offre une qualité complémentaire aux espaces verts existants. Les versants orientés vers le sud offrent de nouveaux espaces dédiés aux sports et aux loisirs en famille, en accord avec la vocation sportive de la ville. Une promenade continue, libre de voitures crée une nouvelle connexion douce, accessible à tous, entre les Prés-de-Vidy et la rive du lac et établit de nouveaux liens visuels entre la ville et le paysage qui l’entoure. Usages et émotions multiples. Le paysage est conçu comme un espace d’activité et de repos, une fenêtre Lémanique qui, en s’appuyant sur une topographie artificielle, permet de nouveaux usages à mi-chemin entre la ville et le lac. La végétation met en scène les vues sur le lac et souligne les qualités propres des espaces qui se succèdent de façon rythmée depuis la place de piquenique ensoleillée, en passant par les pentes douces propices aux jeux pour enfants et les terrains dédiées aux sports urbains, jusqu’aux cimes offrant des vues au loin, synonymes de liberté. Matérialité industrielle. Les parties visibles des édifices se caractérisent par des palplanches de grande échelle à la connotation volontairement industrielle et en contraste avec la couverture végétale extensive. La façade s’adapte aux contraintes définies par les ingénieurs ainsi qu’aux contraintes propres liées à la végétalisation de la toiture: les palplanches sont ainsi tantôt utilisées comme coffrages perdus, tantôt comme bardages ou encore comme soutènements, stabilisations de pentes ou garde-corps. La déclinaison multiple d’une même matérialité confère une image cohérente à l’ensemble bâti, sans toutefois cacher le caractère propre des installations sous-jacentes, dont l’enveloppe technique est volontairement exposée au niveau des ouvertures d’accès et de ventilation. Chevauchement spatial, division fonctionnelle. En termes d’accès, la nouvelle configuration du site maintient une division stricte entre espaces public et industriel. Les zones de circulation à l’intérieur du site, partiellement conçues comme tranchées ou tunnels, assurent la fonctionnalité et la sécurité des installations. Du point de vue écologique, l’imperméabilisation des sols est contrecarrée par la couverture végétalisée. L’accès principal à la station d’épuration et le contrôle d’accès sont maintenus sur la route de Vidy, l’élargissement de la zone d’accès permettant d’intégrer un parking pour visiteurs à l’extérieur de l’enceinte et de libérer le pavillon administratif en le positionnant à l’interface entre espace public et site industriel. Au sud-est, la clôture extérieure reprend la matérialité des façades avec un jeu de chevauchement entre végétation et palplanches qui adoucit la transition avec le parc.

auftraggeber: stadt lausanne
größe: 2,5 ha
leistungsumfang: wettbewerbsbeitrag

verwandte projekte:

14mila
  09deponie
  07s7